Îlots de Tigzirt

   Îlots de Tigzirt  Afrique du Nord  Mer Mediterranée  Algérie


 Îlots de Tigzirt au nord de la ville de Tigzirt, autrefois Taksirt et plus récemment Tighzirt-sur-Mer, un promontoire s'avance en mer et s'étale sur un petit îlot boisé et habitable. Un autre îlot voisin, une roche aiguë, à pentes escarpées est situé à faible distance du rivage et rattaché à la terre par une chaussée maçonnée destinée à devenir quai de débarquement tant à l'ouest qu'à l'est. Mais les tempêtes l'ont démoli.
Depuis le début de l'été, cette charmante oasis en pleine mer ne désemplit pas. Une dizaine d'embarcations appartenant aux pêcheurs 
assurent quotidiennement la liaison avec celle qu'on appelle communément «Tigzirt n'dakhel» (Tigzirt interne).
Ayaw l'îlot, balade en mer, encore une place et on démarre.» Juché sur sa barque à moteur, Ramzy tente un dernier appel à l'embarquement en direction des badauds circulant sur le quai avant de prendre le large. Nous sommes au port de Tigzirt. Belle journée d'été, mer calme. Un temps propice pour la traversée. Au bout de la «route», l'îlot, Thigzirth en berbère, un joyau naturel que des milliers de vacanciers visitent chaque année avec passion. «C'est mon deuxième voyage. L'afflux des visiteurs, c'est généralement à partir de midi», lâche ce passeur occasionnel ayant pignon sur… mer. Prix de la course : 150 DA par personne.

Comment se rendre  Îlots de Tigzirt


Un vol Paris-Alger dure 2 bonnes heures (1340 km)
Décalage Horaire-
 1 h en été ; pas de décalage en hiver
Population
La population de l'Algérie est de 39,2 millions d'habitants (2013).Aéroports

L'aéroport international Houari Boumediene se trouve à 20 km du centre d'Alger (30 min en voiture). Des bus réguliers, poussifs et souvent bondés, permettent de relier le centre-ville. On préférera s'arranger à l'avance avec son hôtel ou son voyagiste pour qu'une voiture privée attende à l'arrivée ou bien utiliser un taxi. Compter environ 1000 dinars la course. La navette El-Assimia relie aussi l'aéroport à l'agence d'Air Algérie dans le centre de la ville, toutes les heures entre 6h et 20h.

Au total, onze aéroports algériens, dont Oran et Constantine, bénéficient de vols directs de et vers les aéroports français.

Sécurité

La sécurité en Algérie a connu une amélioration certaine à partir de 1999 avant de se dégrader de nouveau. Si les grandes villes côtières ne posent pas de problème de sécurité, le Quai d'Orsay continue d'y déconseiller les voyages "sauf raison impérative." L'enlèvement et le meurtre d'un Français dans la wilaya de Tizi Ouzou en Kabylie en septembre 2014 a encore aggravé les craintes pour les voyages en Algérie.
Plus contraignant encore, tout voyage dans le Sahara est "formellement déconseiller" y compris vers la ville anciennement touristique de Tamanrasset, porte d'entrée de ce sublime désert.
Si vous projettez un voyage en Algérie, consultez attentivement et régulièrement les conseils aux voyageurs en Algérie.

Langue
L'arabe est la première langue du pays. Le français est la seconde langue pratiquée. La langue berbère est parlée par environ 25 % de la population.Formalités et visa

Passeport
 visa et billet de retour sont obligatoires. Pour les visas touristiques, disponibles sous 48 h auprès du consulat, il est nécessaire de remplir un formulaire, de fournir plusieurs document et de s'aquitter de la somme rondelette de 85 euros en espèces. Les détails sur le site du consulat d'Algérie.

Religion
L'islam (sunnite) est la religion d'Etat. Minorités chrétiennes et juives.

Monnaie :
 le dinar algérien (DZD). 1 euro = 97,5 DZD environ. Contrôle très strict du change des devises. Le visiteur a l'obligation de changer l'équivalent de 1 000 dinars à son arrivée. Un formulaire officiel doit être utilisé pour toute transaction et remis à la douane lors du départ. A l'exception des grands hôtels et quelques magasins, les cartes de crédit ne sont pas acceptées. Se munir d'euros en espèces et en chèques de voyage.

 Horaire d'ouverture des banques :
 de 9 h à 15 h 30 du dimanche au jeudi.

Circulez sur place
Le transport par route reste déconseillé pour les grandes distances. Il est préférable de se limiter aux seuls grands axes et de se déplacer uniquement de jour. Le transport par train est également à éviter, très lent et peu sûr. En revanche, le réseau des lignes aériennes intérieures est dense et relativement efficace.

Santé
Aucun vaccin n'est obligatoire pour un voyage en Algérie. Il est néanmoins recommandé d'être à jour pour les vaccins suivants : fièvre jaune, tétanos, polio, diphtérie, typhoïde, hépatites A et B. 
Les baignades sur le littoral et en particulier près des zones urbaines, sont déconseillées par le Ministère des Affaires étrangères. 
Eviter de boire l'eau du robinet et de consommer des aliments crus.
Pour téléphoner en Algérie depuis la France, composez le 00 213 + indicatif (Alger : 21 ; Boumerdes : 24 ; Blida : 25 ; Tamanrasset : 29 ; Constantine : 31 ; Biskra : 33 ; Setif : 36 ; Annaba : 38 ; Oran : 41 ; Bechar : 49) + le numéro à 6 chiffres de votre correspondant.

Pour téléphoner en France depuis l'Algérie, composez le 00 33 + le numéro de votre correspondant sans le 0 initial. Le téléphone portable est très répandu en Algérie. Les opérateurs sont au nombre de trois.

Ambassade d'Algérie
50, rue de Lisbonne, 75008 Paris. 
Tél.: 01 53 93 20 20. 
Fax : 01 42 25 10 25.
Pour les demandes d'informations, se renseigner auprès du service culturel.

Consulat d'Algérie (à contacter pour les visas)
48, rue Bouret, 75935 Paris Cedex 19. 
Tél.: 01 53 72 07 07. 
Fax : 01 53 72 07 14. 

Centre culturel algérien de documentation 
171, rue de la Croix-Nivert, 75015 Paris. 
Tél.: 01 45 54 95 31. 
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30.

Sites Touristiques



les îles du littoral Algérien

Prisé par les vacanciers durant la saison estivale, l’îlot de Tigzirt est menacé dans son écosystème.

Ville millénaire bâtie par les Romains entre 145 et 147 avant J.C, Tigzirt est la destination de prédilection de milliers d’estivants venant de plusieurs wilayas du pays. L’antique Iomnium recèle des potentialités indéniables en matière de tourisme, mais qui demeurent inexploitées. Parmi les sites les plus prisés, l’îlot (Thigzirt, en tamazight) d’où la ville détient d’ailleurs le nom.  Le visiteur qui débarque à Tigzirt est vite tenté par la traversée vers ce coin paradisiaque peuplé d’oliviers sauvages, de lentisques et de goélands.

Une flottille de barques appartenant à des pêcheurs assure la liaison avec ce bout de terre flottant, situé  à 500 m de la rive. Cette activité touristique génère certes une entrée d’argent aux jeunes de la région, mais elle n’est pas sans risques de dégradation de la faune et de la flore. Le couvert végétal et les arbres  sont massacrés et les oiseaux marins, dérangés dans leur milieu, sont contraints de quitter leur habitat pour aller vivre ailleurs, sous d’autres cieux plus cléments, le temps que cesse le flux bruyant et polluant des visiteurs indélicats.

Plus...

 Îlots de Tigzirt

Billet banque

Drapeau