Îles Habibas

  Îles Habibas Afrique du Nord Mer Mediterranée  Algérie


  Les Îles Habibas sont un ensemble d'îles, dont deux principales, situées en Algérie, au nord-ouest d'Oran, face à la plage de Madegh. Elles font partie du territoire de la commune de Aïn El Kerma (wilaya d'Oran) en Algérie.
Situées à une dizaine de kilomètres au large, les deux îles principales sont entourées d'un grand nombre de petits rochers. La plus importante porte le nom de Touria, est longue de 1200 mètres et large de 160 à 600 mètres. Son sommet, à 103 mètres d'altitude, est couronné d'un phare. Une petite anse sur la côte est un bon mouillage pour les petites embarcations. La deuxième île, plus petite, se situe au nord-est de la précédente.
Elles accueillent de nombreuses espèces végétales et animales dont certaines sont endémiques.
Les îles sont classées comme réserve naturelle maritime depuis 2003 et comme aire spécialement protégée d’importance méditerranéenne (ASPIM) depuis 2005.

Le commandant Cousteau et son célèbre navire La Calypso accostèrent aux îles Habibas en 1977, Cousteau déclara au sujet des îles Habibas, qu'elles sont l'un des 100 derniers cailloux perdus de la Méditerranée.
Il est possible de se rendre et de visiter les îles Habibas, voir même de dormir sur place (à la belle étoile !).

Pour cela il vous faudra prendre contact avec une personne possédant un bateau de plaisance (un zodiac est amplement suffisant).

Une autre solution est de se rendre par route au petit port maritime de Bouzedjar (wilaya de Aïn Temouchent), en moyennant finances un bateau de pêcheur pourra vous emmener jusqu'au îles.

Les points de départ conseillés pour se rendre aux îles sont la plage de Madagh, la plage de Cap Blanc et le port de Bouzedjar.

Attention : lorsque la mer est agitée, il n'est pas recommandé de se rendre aux îles Habibas.


Comment se rendre Îles Habibas

Vol
Un vol Paris-Alger dure 2 bonnes heures (1340 km)
Décalage Horaire-
 1 h en été ; pas de décalage en hiver
Population
La population de l'Algérie est de 39,2 millions d'habitants (2013).Aéroports

L'aéroport international Houari Boumediene se trouve à 20 km du centre d'Alger (30 min en voiture). Des bus réguliers, poussifs et souvent bondés, permettent de relier le centre-ville. On préférera s'arranger à l'avance avec son hôtel ou son voyagiste pour qu'une voiture privée attende à l'arrivée ou bien utiliser un taxi. Compter environ 1000 dinars la course. La navette El-Assimia relie aussi l'aéroport à l'agence d'Air Algérie dans le centre de la ville, toutes les heures entre 6h et 20h.

Au total, onze aéroports algériens, dont Oran et Constantine, bénéficient de vols directs de et vers les aéroports français.

Sécurité

La sécurité en Algérie a connu une amélioration certaine à partir de 1999 avant de se dégrader de nouveau. Si les grandes villes côtières ne posent pas de problème de sécurité, le Quai d'Orsay continue d'y déconseiller les voyages "sauf raison impérative." L'enlèvement et le meurtre d'un Français dans la wilaya de Tizi Ouzou en Kabylie en septembre 2014 a encore aggravé les craintes pour les voyages en Algérie.
Plus contraignant encore, tout voyage dans le Sahara est "formellement déconseiller" y compris vers la ville anciennement touristique de Tamanrasset, porte d'entrée de ce sublime désert.
Si vous projettez un voyage en Algérie, consultez attentivement et régulièrement les conseils aux voyageurs en Algérie.

Langue
L'arabe est la première langue du pays. Le français est la seconde langue pratiquée. La langue berbère est parlée par environ 25 % de la population.Formalités et visa

Passeport
 visa et billet de retour sont obligatoires. Pour les visas touristiques, disponibles sous 48 h auprès du consulat, il est nécessaire de remplir un formulaire, de fournir plusieurs document et de s'aquitter de la somme rondelette de 85 euros en espèces. Les détails sur le site du consulat d'Algérie.

Religion
L'islam (sunnite) est la religion d'Etat. Minorités chrétiennes et juives.

Monnaie :
 le dinar algérien (DZD). 1 euro = 97,5 DZD environ. Contrôle très strict du change des devises. Le visiteur a l'obligation de changer l'équivalent de 1 000 dinars à son arrivée. Un formulaire officiel doit être utilisé pour toute transaction et remis à la douane lors du départ. A l'exception des grands hôtels et quelques magasins, les cartes de crédit ne sont pas acceptées. Se munir d'euros en espèces et en chèques de voyage.

 Horaire d'ouverture des banques :
 de 9 h à 15 h 30 du dimanche au jeudi.

Circulez sur place
Le transport par route reste déconseillé pour les grandes distances. Il est préférable de se limiter aux seuls grands axes et de se déplacer uniquement de jour. Le transport par train est également à éviter, très lent et peu sûr. En revanche, le réseau des lignes aériennes intérieures est dense et relativement efficace.

Santé
Aucun vaccin n'est obligatoire pour un voyage en Algérie. Il est néanmoins recommandé d'être à jour pour les vaccins suivants : fièvre jaune, tétanos, polio, diphtérie, typhoïde, hépatites A et B. 
Les baignades sur le littoral et en particulier près des zones urbaines, sont déconseillées par le Ministère des Affaires étrangères. 
Eviter de boire l'eau du robinet et de consommer des aliments crus.
Pour téléphoner en Algérie depuis la France, composez le 00 213 + indicatif (Alger : 21 ; Boumerdes : 24 ; Blida : 25 ; Tamanrasset : 29 ; Constantine : 31 ; Biskra : 33 ; Setif : 36 ; Annaba : 38 ; Oran : 41 ; Bechar : 49) + le numéro à 6 chiffres de votre correspondant.

Pour téléphoner en France depuis l'Algérie, composez le 00 33 + le numéro de votre correspondant sans le 0 initial. Le téléphone portable est très répandu en Algérie. Les opérateurs sont au nombre de trois.

Ambassade d'Algérie
50, rue de Lisbonne, 75008 Paris. 
Tél.: 01 53 93 20 20. 
Fax : 01 42 25 10 25.
Pour les demandes d'informations, se renseigner auprès du service culturel.

Consulat d'Algérie (à contacter pour les visas)
48, rue Bouret, 75935 Paris Cedex 19. 
Tél.: 01 53 72 07 07. 
Fax : 01 53 72 07 14. 

Centre culturel algérien de documentation 
171, rue de la Croix-Nivert, 75015 Paris. 
Tél.: 01 45 54 95 31. 
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30.

Sites Touristiques


Un ambitieux projet de réaménagement des îles Habibas, au large d’Oran.
Le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement a lancé un avis d’appel d’offres national restreint relatif à l’aménagement des îles Habibas, situées au large d’Oran. L’appel d’offres numéro 27/14 s’adresse aux « bureaux d’études nationaux ayant réalisé au moins le suivi et le contrôle des travaux d’un projet similaire ou des travaux publics ou d’hydraulique ou de bâtiment ». Il concerne concrètement « le suivi et le contrôle des travaux d’aménagement de la zone naturelle de ces îles ».

Les îles Habibas se trouvent à une dizaine de kilomètres au large d’Oran et relèvent de la localité Sidi-Bakhti (commune d'Aïn El Kerma). La plus importante d’entre elles s’appelle Touria (1.200 mètres de long sur 160 à 600 mètres de large). Ces îles comptent un certain nombre d’espèces animales endémiques en voie de disparition à l’image du phoque moine et de la tortue verte. 


Plus...

Îles Habibas

Billet banque

Drapeau