Îles du Prince Edouard

Îles du Prince Edouard  Afrique du Sud océan Indien         afrique du sud

Les îles du Prince-Ḗdouard1 (Prince Edward Islands) sont situées à environ 1 730 km au sud-sud-est des côtes sud-africaines (environs de Port Alfred, Province du Cap oriental), dans le sud-ouest de l'océan Indien, dans la zone dite des quarantièmes rugissants.

Les Îles du Prince-Édouard sont nommées d'après le Prince Édouard-Auguste de Kent (1767-1820), fils de George III Roi de Grande-Bretagne, Gouverneur de Gibraltar et père de Victoria Reine du Royaume-Uni et d'Irlande, Impératrice des Indes, Reine du Canada, Reine d'Australie.L'Île-du-Prince-Édouard est la plus petite province du Canada. Elle est située sur l'île éponyme et inclut quelques autres îles mineures. Elle est simplement appelée « The Island » (« l'île ») par les locaux. Elle est bordée au nord par le golfe du Saint-Laurent et elle est séparée du Nouveau-Brunswick par le détroit de Northumberland. L'île, en forme générale de croissant, a une longueur de 224 km et sa largeur varie entre 4 et 60 km, lui donnant une superficie totale de 5 684 km2. Son relief est plat dans l'Est, vallonné dans le Centre et a l'aspect montagneux dans l'Ouest. Le littoral de l'île est fortement influencé par les marées.

L'Île-du-Prince-Édouard est connue pour ses plages sablonneuses, ses dunes de sable et ses champs de pommes de terre. Elle est également connue comme étant le lieu où habite Anne Shirley du classique de Lucy Maud Montgomery Anne of Green Gables. Elle est devenue le berceau de la Confédération canadienne quand les Pères de la Confédération s'y sont rencontrés en 1864 pour discuter de l'union des colonies britanniques en Amérique du Nord. Le Canada a été créé trois ans plus tard.

L'Île-du-Prince-Édouard est reconnaissable à son sol et à son sable rouge. C'est la haute teneur en fer qui donne cette couleur au sol.



Comment se rendre à Îles du Prince-Édouard

ile marion
vous pouvez la visiter ! Mais vous devez d’abord demander une autorisation  et même ensuite, vous devez vous en tenir à un chemin désigné.


Comment aller 
Transport ferroviaire

Le réseau ferroviaire est peu usité sur les trajets inter-urbains.

Le « Gautrain », ligne de train à grande vitesse reliant Johannesburg à l’aéroport OR Tambo International et à Pretoria, peut être emprunté en toute sécurité.
Il est en revanche déconseillé d’emprunter l’ancienne ligne de chemin de fer entre Johannesburg et Pretoria, « Metro », où sévissent de nombreux délinquants.

Transport aérien et maritime

L’Afrique du Sud dispose d’infrastructures portuaires et aéroportuaires internationales de bonne qualité (aéroports de Johannesburg, de Durban ou du Cap). Les compagnies aériennes sud-africaines (nationales et low-cost) opèrent conformément aux standards internationaux de sécurité.


avion

Entrée et Visa

Pour toute question, il est recommandé de se rapprocher de la section consulaire de l’ambassade d’Afrique du Sud à Paris : http://afriquesud.net/index.php?lang=fr.

Séjours inférieurs à 90 jours

Pour des séjours touristiques en Afrique du Sud inférieurs à 90 jours, les titulaires d’un passeport français (ordinaire, diplomatique ou de service) sont dispensés de visa préalable. Un permis de séjour de 90 jours sera délivré à la frontière et à l’entrée sur le territoire sud-africain.

Le passeport doit impérativement comporter deux pages vierges et être encore valable 30 jours après la date prévue de sortie du territoire sud-africain. À défaut, les voyageurs sont refoulés à l’arrivée.

Au-delà de 90 jours de séjour, il est possible, sous certaines conditions, de prolonger son séjour pour 3 mois supplémentaires en sollicitant, au moins 60 jours avant son expiration, une prorogation du visa auprès des services d’immigration sud-africains (Home Affairs).

Pour des séjours de moins de 90 jours qui ne seraient pas des séjours touristiques (stage, volontariat, etc.), il est vivement recommandé de demander le visa adéquat avant le départ, auprès de l’ambassade d’Afrique du Sud à Paris.

Séjours supérieurs à 90 jours

Pour tout séjour supérieur à 90 jours, et en particulier en vue d’une activité salariée ou de séjours d’affaires, le visa est obligatoire et doit impérativement être demandé avant le départ auprès de l’ambassade d’Afrique du Sud en France. La consultation préalable du ministère sud-africain du travail et du ministère sud-africain du commerce et de l’industrie entraîne des délais très importants.

En aucun cas, un visa touristique ne peut par la suite être transformé en visa de travail ou visa d’affaires sur place en Afrique du Sud ; une nouvelle demande de visa devra être déposée dans le pays d’origine du demandeur.

Afin d’éviter des difficultés au départ, que ce soit pour un court ou un long séjour, il est fortement conseillé de vérifier que la date de validité indiquée sur le tampon apposé par les services d’immigration sud-africains, à l’entrée dans le pays, correspond au temps de séjour obtenu (90 jours pour un séjour touristique sans visa ou temps de séjour indiqué sur la vignette émise par l’ambassade d’Afrique du Sud à Paris).

Tout voyageur quittant le pays après la date d’expiration de son visa encourt une interdiction de séjour sur le territoire sud-africain pour une période de 1 à 5 ans. Si un voyageur a fait l’objet d’une interdiction du territoire, il peut faire appel en suivant cette procédure : http://www.dha.gov.za/index.php/immigration-services/overstay-appeals.

Contrôle des passeports et des visas

L’introduction du nouveau système de recueil des données biométriques en juillet 2016 génère des attentes longues aux guichets de contrôle des passeports et des visas de l’aéroport international OR Tambo de Johannesburg. Cette situation peut avoir des conséquences sur les passagers en correspondance. Il est donc recommandé de prévoir un temps de correspondance suffisamment long (au moins deux heures).

Le recueil de données biométriques est aussi susceptible d’occasionner des temps d’attente à l’embarquement dans les autres aéroports internationaux d’Afrique du Sud.

visa

Le phare de Dassen

 Island est considéré comme le phare habité le plus isolé de la côte sud-africaine. Il est situé sur l’île inhabitée de Dassen (Dassen Island) au Nord de Cape town en Afrique du Sud. Ce phare circulaire de 28 mètres de haut avec ses bandes blanches et rouges distinctives est tenu par un gardien de phare principal solitaire. Il s’agit d’une station dotée d’un personnel permanent. L’île rocheuse de 220 ha (500 acres) est un site de nidification pour les manchots d’Afrique en voie de disparition et abrite de nombreuses autres espèces inhabituelles. Située au large de la côte au sud d’Yzerfontein et à environ 55 km au nord-nord-est de Table Bay, l’île constitue une menace majeure pour les navires qui arrivent au Cap.



Plus...

Sites Touristiques

manchot


QUOI FAIRE À L’ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD


Depuis longtemps, l’Île-du-Prince-Édouard offre aux visiteurs de tous âges des expériences authentiques pour tous les goûts. Le littoral offre certains des panoramas côtiers les plus spectaculaires au monde. Au cœur de l’Île, votre appareil-photo ne pourra résister à nos paysages vallonnés et agricoles. Et que dire de notre cuisine? Nos fruits de mer frais jouissent d’une renommée mondiale et ne sont qu’un avant-goût de ce qui vous attend. Si c’est le golf qui vous intéresse, l’Île-du-Prince-Édouard renferme des parcours abordables pour tous les niveaux de compétence, dont plusieurs terrains figurant parmi les meilleurs au Canada. Explorez nos attractions et planifiez des vacances des plus mémorables dans notre belle province.
Origine du nom:

île du Prince Édouard: en hommage au prince Édouard, duc de Kent (quatrième fils du roi George III). Marion-Dufresne l’avait initialement nommée île de la Caverne.

Plus...

Îles du Prince Edouard

Billet banque

Drapeau