Îlot de Sidi Abderrahman

 Îlot de Sidi Abderrahman Afrique du Nord  océan Atlantique  Maroc

L'îlot de Sidi Abderrahman est un rocher situé à quelques mètres de la corniche de Casablanca. Il abrite la koubba d'un marabout nommé Sidi Abderrahman. L'île est habitée par quelques voyantes qui lisent l’avenir dans les lignes de la main ou dans du plomb fondu.
Il règne à Sidi Abderrahmane une étrange atmosphère. L'îlot est beau, sublime, même. De loin, du moins. Les ruelles, blanchies à la chaux, et les maisonnettes, avec leurs volets peints en bleu, ont le charme de tous les villages flottant entre ciel et mer.

Mais de près, il se dégage du lieu une puanteur et une saleté insupportables. Il faut dire qu'il n'y a ni eau ni électricité dans l'île. Les dépouilles des coqs égorgés traînent sur les rochers. On y trouve même des peaux de boeufs, sacrifiés par de riches visiteurs. Une quarantaine de familles vivent là. "La plupart des chouwafate ont fini par amasser une petite fortune, au bout de vingt ans de bonne aventure ! En réalité, elles ne viennent que le jour pour travailler. La nuit, elles regagnent le continent où elles se sont fait construire des maisons confortables", témoigne Saïd. Seules, quatre familles sont dans un dénuement extrême. Pour survivre, elles se chargent des corvées de leurs voisins, en particulier ramener de l'eau, collectée à 800 mètres de là, sur la terre ferme.

D'ici peu, les chouwafate auront disparu de Sidi Abderrahmane. La corniche de Casablanca est un vaste chantier. Bientôt apparaîtront des hôtels et des résidences de luxe, des restaurants, des boutiques, une marina... Les pays du Golfe investissent massivement dans le secteur. Le tombeau du marabout sera préservé, bien sûr. Mais les maisonnettes des diseuses de bonne aventure, elles, seront rasées. Sidi Abderrahmane retrouvera alors, en principe, sa vocation première : un lieu de pèlerinage.

Comment se rendre Îlot de Sidi Abderrahman

SuperficieLa superficie du Maroc est de 659 970 km².LangueLa langue de l'éducation, de l'administration et des médias est l'arabe classique ; celle de tous les jours, l'arabe dialectal et le berbère parlé principalement dans le Rif, les Atlas et le Souss. La plupart des Marocains parlent le français mais aussi l'espagnol et l'anglais.PopulationLe Maroc compte 32,3 millions d'habitants.Vols

Maroc-le Centre :

La ville de Marrakech se trouve à 3 heures de vol de Paris. L'aéroport de Casablanca est à 2h de Paris. Agadir se trouve à 3h30 de vol de Paris.

Maroc-Le Nord :

La ville de Tanger se trouve à 2 heures 30 de vol de Paris. L'aéroport de Fès est à 3 heures de vol de Paris.

Maroc-Le Sud :

La durée du vol entre Paris et Dakhla est assez longue car il faut faire une escale à Casablanca. Seule la compagnie aérienne Royal Air Maroc effectue des vols à destination de Dakhla.

Formalités et visa Maroc

Pour séjourner au Maroc, il convient de disposer d'un passeport en cours de validité couvrant la totalité de votre séjour. Depuis le 18 juin 2015, le passeport est obligatoire, y compris pour les groupes en voyages touristiques organisés. L'entrée sur le territoire marocain n'est plus possible sur la présentation de la seule carte nationale d'identité.Si votre séjour dure plus de trois mois, il est conseillé de prendre l'attache du service de l'immigration marocain et de solliciter une prolongation qui ne pourra pas excéder trois mois. En cas de situation illégale, une amende ou bien une mesure d'expulsion assortie d'une interdiction de séjour peuvent être appliquées. Pour pénétrer sur le territoire marocain, il faut un passeport en cours de validité. Sachez que la loi interdit d'importer ou d'exporter des dirhams.ReligionL'islam sunnite est la religion officielle. Les chrétiens et les juifs sont minoritaires.

Monnaie
L'unité monétaire marocaine est le dirham (MAD) qui se divise en 100 centimes. On ne peut se le procurer qu'au Maroc. Le change s'effectue dans les banques et les établissements agréés, annoncés par un panonceau doré. A l'issue de l'opération, ils vous délivrent un bordereau, demandé à la fin du séjour si vous souhaitez reconvertir votre reliquat de dirhams dans votre monnaie. Les distributeurs automatiques des grandes villes acceptent toutes les cartes de crédit internationales. Vous pouvez également vous rendre dans les banques avec une carte de crédit ou un chéquier. Elles ouvrent du lundi au vendredi de 8 h 15 à 11 h 30 et de 14 h 15 à 16 h en hiver et de 8 h à 11 h 30 et de 15 h à 17 h en été. De 9 h 30 à 14 h pendant le ramadan. Les grands hôtels, les restaurants, les boutiques, voire certains magasins dans les souks, acceptent les cartes de crédit.

Transport
La voiture est le moyen de transport idéal pour voyager dans le Sud marocain. Vous pouvez ainsi vous arrêter en toute liberté pour profiter des paysages. Le code de la route est de type international et le français figure sur les panneaux d'indication routière. Vous trouverez pléthore de loueurs de voitures à Ouarzazate qui vous demanderont un permis international. Cependant, il faut vous montrer prudent non seulement avec les automobilistes mais aussi avec les cyclistes, motocyclistes, piétons, charrettes, voire les animaux. Appuyez sur l'avertisseur sonore ! Vérifiez que votre véhicule s'adapte à votre itinéraire. Si ce dernier comporte de la piste, demandez un 4 x 4. Il vaut mieux en louer un dès le départ. Une fois les pneus et la roue de secours contrôlés, vous pouvez empreinter toutes les routes à condition de vous informer préalablement sur l'état des pistes. Dernière recommandation : faire le plein d'essence dès que possible. Moins cher, l'autocar vous emmène partout ou presque. C'est le transport collectif le plus répandu au Maroc. Sinon des vols intérieurs relient Ouarzazate aux grandes agglomérations et des "grands taxis" assurent les liaisons aéroports, interurbaines et banlieues. Si vous le pouvez, fixez le prix de la course avant d'effectuer le trajet. En ville on peut utiliser les petits taxis, bon marché. Même chose, lorsque le compteur fait défaut, précisez le montant à l'avance. Si vous recherchez la liberté, la location de voiture peut être la solution.

Santé
Aucune vaccination n'est obligatoire. Evitez de boire l'eau du robinet et celle des vendeurs ambulants. Préférez les eaux de source : Sidi Harazem, Imouzzer, Sidi Ali et Oulmès se vendent en bouteilles. Renseignez-vous avant de vous baigner dans les oueds. N'oubliez pas les cachets pour les intestins, si vous êtes fragile, et prenez vos précautions contre les piqûres d'insecte et le soleil. Aucun certificat de vaccination n'est exigé.

Electricité
220 V dans les nouveaux bâtiments, 110 dans les anciens, parfois les deux. Les prises de courant sont de types français. Prévoir un adaptateur.Frequentations

Sites Touristiques


Bien des mystères de Casablanca se nichent loin de son centre frénétique, comme à Sidi Abderrahmane, un minuscule promontoire rocheux peint de blanc. Posé sur l’océan entre la rive et le large, l’îlot happe le promeneur de la plage par quelques marches grossières que les vagues viennent polir à marée haute. À marée basse, des femmes lavent le linge dans un cours d’eau douce ruisselant vers l’océan. 

Peu de Casablancais s’y rendent, par superstition : à Sidi Abderrahmane, presque déserté par les hommes, les femmes, des chouwafate, lisent l’avenir dans le plomb fondu et promettent la fertilité, moyennant des cérémonies mêlant fumées d’encens, des sacrifices de coqs noirs et des offrandes de fleurs d’oranger ou de lait à l’océan. Elles préparent ainsi les demandeuses à se faire frapper des « sept vagues guérisseuses ». Y croit qui veut. Mais nul doute que ce petit bout de terre est pétri de mysticisme : portant le nom d’un des saints préférés des Casablancais, guérisseur des angoissés, Sidi Abderrahmane sert d’écrin à une trentaine de marabouts. 

Plus...

Îlot de Sidi Abderrahman

Billet banque

Drapeau