île Santo Antão

 île Santo Antão         Afrique de l'Ouest   océan Atlantique  îles Cap Vert


Santo Antão est la plus étendue des îles de Barlavento situées au nord de l'archipel du Cap-Vert. Elle est située à l'ouest de l'île São Vicente. L'agriculture est la principale ressource de l'île. C'est une île entièrement d'origine volcanique qu'une chaîne de montagne considérée longtemps comme infranchissable divise en un versant nord et un versant sud. Ces versants offrent un aspect bien différent. Tandis que le nord est verdoyant et couvert de cultures en terrasse, le sud est minéral et désertique.

L’île de Santo Antão, avec une superficie de 779 km2, est la seconde plus grande île du Cap-Vert et la plus grande des îles Barlavento. Elle mesure 43 km dans sa plus grande longueur et 24 km dans sa plus grande largeur. C’est une île très montagneuse d'origine entièrement volcanique. Son sommet le plus élevé, le Topo da Coroa, est un volcan aujourd’hui éteint qui culmine à 1 979 m  d’altitude à l'ouest de l’île. Les autres points élevés sont le Monte Tome, 1 863 m, au sud-est du Topo da Coroa, le Gudo de Cavaleiro, 1 810 m, au centre de l'île, et le Pico da Cruz, 1 584 m, à l'est de l'île. Les principaux sommets de l'île sont alignés suivant un axe nord-est sud-ouest.

 Ils forment une chaîne de montagne qui divise l'île en deux versants. Le versant nord possède un relief très accidenté. De profondes vallées y alternent avec des pics escarpés. Au fond des vallées coulent des cours d'eau dont le lit est le plus souvent asséché. L'érosion y a été importante en raison de fortes précipitations. Le versant sud présente un relief beaucoup moins accidenté en raison d'un climat plus aride et d'une pente plus douce. La côte est constituée surtout de falaises tombant à pic dans la mer. On y trouve cependant quelques plages, notamment de sable noir d'origine volcanique, comme à Tarrafal.

Comment se rendre île Santo Antão ?          



Transports et déplacements Cap-Vert

L'un des points délicats d’un voyage au Cap-Vert est que les villages reculés ne sont souvent desservis par aucun transport en commun. Quant aux liaisons inter-îles, elles nécessitent soit du temps (en bateau), soit de l’argent (en avion).

Avion

L’arrivée au Cap-Vert s’effectue aux aéroports internationaux de Sal, de Praia, Boa Vista et São Vicente. Presque toutes les îles ont un aéroport.

La TACV (Transportes Aéreos de Cabo Verde, ou Cabo Verde Airlines), compagnie nationale, assure des liaisons entre Paris-Charles-de-Gaulle et Praia ou Sal (à partir de 550 € l'aller-retour), ainsi que des vols intérieurs. La TACV s'est améliorée au niveau de la ponctualité, mais les horaires restent fluctuants et les retards réguliers. Les vols sont souvent complets en périodes de vacances (à Noël et pendant l'été) et de festivals. On trouve des bureaux de TACV dans les villes principales de chaque île.

Comme la TACV, TAP Portugal propose des vols directs entre Paris et Praia ou Sal (à partir de 550 € l'aller-retour), ainsi que des liaisons entre le Cap-Vert et d'autres villes européennes.

Compter 20 à 60 minutes de vol pour relier 2 îles.

Air Maroc propose aussi des vols internationaux vers le Cap-Vert, et Air Sénégal propose des vols au départ de Dakar.

Bateaux

Les liaisons maritimes entre les îles sont assez difficiles, car les bateaux ne passent qu’une à deux fois par semaine, et servent tout autant au transport de marchandises qu’à celui des passagers. Le confort n'est pas toujours au rendez-vous. Cependant, les liaisons maritimes sont meilleur marché que les vols intérieurs.
Le Barlavento et le Sotavento sont les bateaux les plus anciens utilisés par les Capverdiens.

À noter que Santo Antão n'a pas d'aéroport ; on n'accède à l'île que par ferry, depuis São Vicente (1h de trajet). De même pour Brava, à laquelle on n'accède que par liaison maritime au départ de Fogo.



Transports pour aller au Cap-Vert
L'avion est le moyen de transport le plus pratique. Il existe bien un système de ferry, mais le trafic n'est pas régulier et cela reviendra probablement aussi cher que la voie aérienne. Il y a des vols réguliers depuis Lisbonne, les départs d'autres villes européennes étant moins fréquents. L'archipel compte quatre aeroports internationaux, sur les îles de Sal, Santiago, Boa Vista et Sao Vicente.

10 aéroports desservent Cap Vert et les 5 plus grands sont.
Aéroport Francisco Mendes (Praia, Cap Vert)
Aéroport international Amilcar Cabral (Sal, Cap Vert)
San Pedro Airport (São Vicente, Cap Vert)
Rabil Airport (Boa Vista, Cap Vert)
Sao Filipe Airport (Fogo, Cap Vert)

Depuis le 1er août 2017, la compagnie aérienne nationale TACV a cessé ses vols intérieurs. Ces derniers sont désormais assurés par la compagnie BINTER. 

Passeport
Les autorités capverdiennes exigent que le passeport ait une durée de validité au moins égale à six mois après la fin prévue du séjour dans le pays.

L’entrée et la sortie du territoire capverdien doivent s’effectuer à partir des postes-frontières suivants :

- Postes-frontières aériens

aéroport Nelson Mandela à Praia, île Santiago,
aéroport Amilcar Cabral, île Sal,
aéroport Cesaria Evora, île Sao Vicente,
aéroport Rabil, île Boa Vista,

- Postes-frontières maritimes (les trois ports indiqués ci-dessous, à l’exclusion de tous les autres dans lesquels il n’est pas délivré de visa d’entrée ni de sortie) :

port de Praia, île Santiago,
port Porto Grande, Mindelo, île Sao Vicente,
port de Palmeira, île Sal.

Visas
Le visa touristique est obligatoire et payant. Il doit être sollicité soit directement auprès de l’ambassade de la République du Cap-Vert à Paris, soit par l’intermédiaire d’agences de voyages. De façon dérogatoire, il peut être délivré à l’arrivée à l’aéroport au Cap-Vert.

Une prolongation du séjour touristique peut être obtenue, au Cap-Vert, auprès de la Direction de l’émigration et des frontières. L’ambassade de France à Praia n’a pas compétence pour intervenir dans ce domaine.

La demande de carte de résidence, dans le cadre d’un long séjour, fait l’objet d’une procédure spécifique, au sujet de laquelle l’ambassade de France à Praia n’a pas compétence pour intervenir.

Les cartes de crédit

internationales sont de plus en plus acceptées. Il faut cependant noter que la carte MASTERCARD n’est pas acceptée à tous les distributeurs automatiques ni à toutes les bornes de paiement SISP. La carte VISA est plus largement acceptée. Certains établissements touristiques acceptent le paiement en euros.

L’escudo cap-verdien bénéficie d’une parité fixe avec l’euro. 1 euro vaut 110,25 escudo cap-verdiens (taux de chancellerie).

Vaccinations
Aucun vaccin, n’est obligatoire. Cependant, tout voyageur passant par le Sénégal ou le Brésil doit être vacciné contre la fièvre jaune et disposer d’un carnet de vaccinations international à jour.

Températures moyennes (Praia)
21/30° toute l'année

Langue
La langue officielle est le portugais, mais on peut se faire comprendre avec l’espagnol. Les Capverdiens parlent le créole, un portugais savamment transformé mêlé à du dialecte africain, essentiellement le mandingue. À noter que le créole de Santiago est différent de celui de São Vicente, par exemple.

Téléphone
- De la France vers le Cap-Vert : le 00-238, puis le numéro du correspondant à 6 chiffres dont le premier est indicatif de l’île (neuf pour les portables).
- Du Cap-Vert vers la France : 00-33, puis le numéro du correspondant à 9 chiffres.
Toutes les îles sont équipées de cabines à cartes, cartes que l’on peut se procurer dans les postes, certaines merceria et stations-service.
Le réseau mobile couvre théoriquement toutes les îles de l'archipel.


Plus...

Sites Touristiques



Cette île déserte de 35 km2 n’est pas très éloignée de l’île de São Vicente : une dizaine de kilomètres seulement de Baia das Gatas. Mais les Capverdiens n’ayant pas vraiment le pied marin et l’océan étant plutôt capricieux, rares sont les pêcheurs qui s’aventurent sur cette terre oubliée.
Il est donc difficile de s’y rendre à moins de s’arranger, moyennant finance, avec un pêcheur ou de louer ou de profiter d’un bateau qui pratique la pêche sportive, tel le Nha Cretcheu du centre de pêche sportive de Mindelo. Les classes favorisées capverdiennes ne sont pas attirées par la plaisance. C’est néanmoins une escale idéale du fait d’un bon mouillage sous l’îlot de Guisinho (12 m de profondeur). Une belle plage de sable brun complète un tableau assez idyllique qui comblera les amateurs de sensations fortes, car les îles désertes et surtout aisément accessibles ne sont pas légion sur la planète. De plus, Santa Luzia n’est pas une île plate sans relief. Au contraire, elle possède une petite chaîne montagneuse en son centre et des falaises qui tombent dans la mer.

Plus...

île Santo Antão

Drapeau 

Billet banque