île Montaña Clara

 île Montaña Clara  Afrique du Nord   océan Atlantique  Canaries


 Montaña Clara est une île secondaire des îles Canaries, faisant partie de l'archipel de Chinijo et rattachée à la commune de Teguise, (Lanzarote). Elle est située à 2 km au nord de La Graciosa.

Il s'agit d'un volcan dont le grand cratère est en partie immergé dans la mer sur le côté nord. L'îlot n'est pas habité et forme avec le reste de l'archipel une réserve naturelle, paradis des oiseaux.

L'île fait partie du Parc Naturel Chinijo et réserve intégrale ilôts.
Son origine est volcanique, et sa hauteur maximale du Mont La Mariana, 256 mètres. Une grande partie de sa surface correspond à la Caldera, compte tenu de son ouverture de la topographie et de l'érosion au nord, a une superficie intérieure plus humide avec une végétation, et les pentes extérieures sèches, très raides et souvent dépourvues de sol. Le reste de l'île est composée de débris du volcan Bermejo SO, et une plate-forme faible dans la SE, tout tout à fait sec.
L'île n'a jamais été habitée en permanence.

Comment se rendre île Montaña Clara

Vous pouvez accéder
 à El Hierro depuis les îles voisines de Tenerife, La Gomera et Grande Canarie. Il existe des vols et des ferries qui vont régulièrement à l'île et les prix des avions et des bateaux sont assez semblables.

Les îles Canaries ont leur propre compagnie aérienne - Binter - et il y a des vols quotidiens de Tenerife et de Grande Canarie à El Hierro. La compagnie aérienne vend également des vols vers El Hierro depuis d'autres îles des Canaries, mais il y aura toujours une escale à Tenerife ou à Grande Canarie.

Si vous choisissez de rester sur l'une des autres îles des Canaries et de faire une escapade d’une journée à El Hierro, vous pourriez alors prendre une location de vacances à Grande Canarie ou encore une location de vacances à Lanzarote qui est l'île la plus éloignée des Canaries, mais qui a beaucoup à offrir.

Une option plus lente, mais confortable, est de se rendre à El Hierro en ferry. Naviera Armas se rend à El Hierro six fois par semaine à partir de Los Cristianos (Tenerife). La même compagnie relie El Hierro avec l'île de La Gomera.


Entrer aux canaries

Les ressortissants de tous les pays de l'Union européenne (UE) et de la Suisse n'ont besoin que de leur carte nationale d'identité pour se rendre aux Canaries. 
Les ressortissants canadiens devront avoir un passeport en cours de validité (pour les séjours touristiques de moins de 90 jours).





La législation espagnole vous impose d'avoir votre carte d'identité ou votre passeport sur vous en permanence pendant votre séjour, dans l'éventualité d'un contrôle de police. Mais, en pratique, vous ne risquez guère d'ennuis. Vous pouvez préférer porter sur vous une photocopie de ces documents. Dans tous les cas, une pièce d'identité originale est souvent demandée à votre arrivée dans les hôtels.
En règle générale, les contrôles à l'arrivée dans les aéroports canariens vous sembleront bien nonchalants.

Voie aérienne
Aéroports

L'excellent site Internet et le numéro d'information sur les vols d'Aena, l'autorité espagnole du transport aérien, centralisent les renseignements sur la totalité des aéroports des Canaries.
Les sept îles ont chacune leur aéroport. Tenerife, la Grande Canarie, Lanzarote et, de plus en plus, La Palma, accueillent la quasi-totalité des vols internationaux et venus d'Espagne continentale ; les aéroports des autres îles assurent surtout des vols intérieurs à l'archipel.
Les grands aéroports suivants accueillent les vols internationaux :

Tenerife Norte (Los Rodeos). Accueille presque tous les vols intérieurs à l'archipel ainsi que ceux vers l'Espagne continentale.
Tenerife Sur (Reina Sofía). Accueille les autres vols, dont la quasi-totalité des charters depuis/vers les Canaries.
La Grande Canarie se trouve à 16 km au sud de Las Palmas.
Guasimeta (Lanzarote) n'est qu'à 6 km au sud-ouest d'Arrecife.

Depuis la France

Air France et Iberia, ainsi que d’autres compagnies aériennes, proposent des vols quotidiens pour les Canaries : Tenerife, Lanzarote, Fuerteventura ou la Grande Canarie. La plupart des vols nécessitent un changement à Madrid ou à Barcelone et durent entre 6 et 7 heures selon l’escale. Au moment de nos recherches, les allers-retours les moins chers pour Tenerife, Lanzarote ou Fuerteventura coûtaient de 270 à 330 €.

Quelle île choisir lors d’un voyage aux Canaries ?


Au cas où le temps manquerait pour faire le tour de toutes les îles des Canaries, voilà quelques pistes qui pourraient nous aider à choisir quelles îles visiter, selon leurs  principales caractéristiques et nos centres d’intérêts.

Lanzarote : elle compte de nombreux volcans, et de beaux paysages volcaniques d’une manière générale. C’est l’île parfaite pour ceux qui aiment marcher et s’émerveiller devant des paysages authentiques, voir lunaires.
Fuerteventura : c’est la plus aride de toute. Les paysages sont par exemple composés de dunes. De jolis petits villages blancs sont à découvrir. Les surfeurs l’adoreront. Les plages sont généralement prises d’assaut l’été par les touristes.
Gran Canaria : elle possède de beaux paysages diversifiés et notamment volcaniques, ainsi que de nombreuses plages de sable. Elle est très animée et touristique.
Tenerife : c’est une île riche en végétation, la plus grande de toute en superficie. Le pic du Teide est un lieu à découvrir aux Canaries.
La Gomera : la plus discrète des îles. Sa végétation est riche, l’île est montagneuse, elle est idéale pour ceux qui recherchent le calme et qui apprécient la nature et la randonnée.
La Palma : une jolie île, à la végétation très complète également. Les randonneurs pourront admirer les jolies fleurs de ce lieu.
El Hierro : il s’agit de l’île la plus sauvage. Elle est composée de grandes fôrets et de jolies petites criques de sable noir. Les amateurs de plongée s’y donneront rendez-vous.

Plus...

Sites Touristiques


Montaña Clara.

En les citant dans cette rubrique de présentation des îles, nous ne voulions pas, bien sûr, les laisser dans l’oubli, les passer sous silence, les reléguer au rang des petits ilots, bien sûr elles sont modestes, pas habitées, pas visitées, elles n’intéressent pas le visiteur lambda, le randonneur qui a acheté son circuit dans une prestigieuse agence de trekking, n’en saura probablement rien, lui aussi….ainsi va la vie des petites îles sans grade.

Mais si elles ont toutes leur importance dans les paysages et les panoramas captés par les appareils numériques, elles sont surtout sur le plan de l’histoire naturelle des îles Canaries, d’une importance capitale, ayant permis des ponts inter-îles, pour la colonisation des plantes et des espèces animales.

Et si vous participez à un de nos treks encadrés dans les îles de l’archipel des Canaries, vous en découvrirez d’autres des îles oubliées, Amancay, Dacia….

Celles-là ont disparu au fond de l’océan, mais elles furent un temps de leur histoire, des terres émergées, bien réelles et c’est en partie grâce à elles que vous pouvez aujourd’hui admirer les plantes et fleurs endémiques des Canaries et les espèces animales qui y vivent.



Plus...

île Montaña Clara

Billet banque

Drapeau