île Bubaque

  île Bubaque                  Afrique de l'Ouest   océan Atlantique  Guinée-Bissau


Les Bijagos, c'est avant-tout Bubaque, son île la plus peuplée (environ 10.000 habitants) et la capitale administrative et touristique de l'archipel. La première fois que je débarquais à Bubaque (je connaissais déjà bien Bissau mais la difficulté d'accès aux îles m'empêchait à chaque fois de les visiter) ce fut une expérience palpitante. Après plusieurs heures d'attente sur le port de Bissau, une occasion de partir se présente enfin : la navette privée d'un des hôtels de l'archipel devait justement rentrer sur l'île de Rubane et prendre des passagers à titre payant permettant ainsi d'amortir le prix du trajet. Le voyage pouvait donc commencer. Une merveille ! Sur les eaux immobiles telles celles d'un lac, entre des îles plus paradisiaques les unes que les autres, le bateau évoluait doucement vers Bubaque, accompagné par quelques poissons volants et par quelques sauts de dauphins. A quelques encablures du bateau apparaissaient des plages complètement désertes et bordées de cocotiers, quelques rares villages Bijagos masqués par la forêt dense, des paysages qu'on ne voit plus guère que dans des régions reculées du monde.

Comment se rendre à île Bubaque?          



Conseils de la rédaction

A cause de l'instabilité politique et de l'insécurité, le Quai d'Orsay recommande la plus grande prudence pour ceux qui voudraient se rendre à Bissau ou aux abords de la frontière sénégalaise. Le reste du pays est présenté comme plus sûr, même si la vigilance reste de mise.

Le climat est de type tropical humide. Les meilleurs moments pour profiter de la Guinée Bissau sont donc compris entre les mois de décembre et d'avril. Pendant la saison des pluies, qui court de juin à mi-octobre, le temps n'est vraiment pas idéal pour les activités touristiques. Si bien que de nombreux sites sont fermés au public.

Avant de se rendre en Guinée Bissau, la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire. De plus, comme dans de nombreux pays au climat tropical, il convient d'être vigilent face aux risques de paludisme transmis par les moustiques.

Lors d'une visite dans le pays il est également recommandé de se laver les mains fréquemment, de ne consommer que de l'eau en bouteille et d'éviter de consommer les aliments crus.

Si vous souhaitez visiter l'archipel des Bijagos, sachez qu'il n'y a pas de liaison aérienne entre le continent et les îles. Le moyen le plus pratique pour s'y rentre est le bateau. Préférez les bateaux aux normes, souvent affrétés pour les touristes, et équipés pour la navigation en haute mer.

Conseil utile : il est impératif de se munir de liquidités (Francs CFA) avant de se rendre dans le pays. En effet, les paiements par carte de crédit ainsi que par chèques n'ont pas cours en Guinée Bissau.

Formalités et visa

VISA ET ARRIVÉE AU PAYS

[Visa Guinée Bissau pris à Ziguinchor] Il faut un visa pour pénétrer en territoire bissau-guinéen. (du moins c'est à ma connaissance le cas pour les Français, les Anglais, les Irlandais, les Hollandais et le Belges). Si vous le prenez en Europe, il vous coûtera 17€.
L'adresse du Consulat de Guinée-Bissau en France est la suivante :

94, rue Saint-Lazare
75009 PARIS
Tél : 01 48 74 36 39
Fax : 01.45.26.60.59

Si vous arrivez en avion directement à Bissau, VOUS DEVEZ AVOIR VOTRE VISA. Cependant, si vous arrivez par le Sénégal, je vous conseille à tous de prendre le visa à Ziguinchor plutôt que dans votre pays d'origine. Ce sera beaucoup plus rapide et moins cher. D'autant plus que 80% des visiteurs de la Guinée-Bissau passent pour le moment par la Casamance. Il ne vous coûtera que 5000CFA (7,5€) et vous l’aurez en 5 minutes.Deux cas peuvent se présenter à Ziguinchor : Vous désirez partir un jour de semaine durant la journée. 

Il vous suffira alors de prendre votre visa au consulat bissau-guinéen de Ziguinchor (rue de France, en face de l'Hôtel le Flamboyant, la rue perpendiculaire à la rue Javelier) . Amenez simplement une photo d’identité et 10.000CFA (15€). Si tous les labos photos sont fermés, faites faire 2 photocopies de la photo de votre passeport au télécentre d'à côté, ça devrait aller. 
Vous désirez partir le Dimanche ou le lendemain aux aurores. La solution consiste alors à vous rendre à la résidence du consul qui vous fera lui-même le visa (mêmes formalités qu’au consulat). La bienséance veut évidemment que vous ne débarquiez pas à 11 heures du soir ou 7 heures du matin. Mais sachez que de 8h à 22h vous pourrez avoir des visas même les jours fériés. Demandez à un taximan de vous y emmener.

Si vous désirez prolonger votre visa sur place où si vous avez vraiment craqué pour ce superbe pays et que vous voulez vous y installer, il vous faudra aller au bureau de l'Immigration qui se situe sur la route de l'aéroport, en face du marché Bandim. Aucune difficulté ne se posera si vous souhaitez rester quelques mois au pays... ou même obtenir la nationalité bissau-guinéenne !

Pour retourner au Sénégal, vous n'aurez besoin d'un visa que si vous en avez eu besoin d'un pour atterrir à Dakar. Pour aller en Guinée Conakry, le prix du visa est toujours exorbitant (40.000CFA soit 60€ pour un visa d'un mois max avec une seule entrée). Vous pouvez néanmoins le prendre à l'ambassade de Guinée Conakry à Bissau (c'est le même prix à Dakar et en Europe donc....). L'adresse de l'ambassade est la suivante 
Ambassade de Guinée Conakry
Rua Osvaldo Vieira 
(en centre ville près du marché central)
Tél : 321 41 25 / 320 12 21

Religion

50 % de la population est musulmane, 35 % animiste et 15 % chrétienne. Les principales tribus sont les Mendés et les Temnés qui représentent chacune 30 % de la population. On compte environ 10 % de créoles.

Monnaie

Ne vous attendez pas à voir des distributeurs Eurocard-Mastercard à tous les carrefours ! Il n'y a aucun distributeur automatique de billets. La seule banque du pays est la Banque Internationale de Guinée-Bissau dont le siège est sur l'Avenida Amilcar Cabral. Il vous faut donc absolument emmener du liquide avec vous. Nous vous déconseillons une nouvelle fois les travelers chèques qui sont une arnaque inutile (personne ne les prend en Guinée-Bissau). Prenez simplement beaucoup de précautions avec votre argent. Préférez emmener des €uros (l'idéal car il y une parité entre le CFA et l'€uro) ou des dollars américains. Sachez qu'avec le franc CFA, 500€ ne font qu'une trentaine de billets de 10.000CFA. Vous pouvez donc ranger ça facilement. Pour finir, sachez que l'émission et la réception de mandats en Guinée-Bissau est TRÈS HASARDEUSE. Outre le fait que la durée d'acheminement peut être de plusieurs semaines, les destinataires sont rarement ceux que l'ont voudrait !

Circulez sur place

Comme dans toute l'Afrique, la location de voiture est très très chère. Sachez qu'il vous faut presqu'obligatoirement un 4x4 pour sortir de Bissau (sauf pour aller vers Ziguinchor). Le prix d'un véhicule ne descend pas en dessous de 60.000CFA/jour + kilométrage (90€). Tout est néanmoins négociable. L'agence la plus sûre pour l'entretien des véhicules à son siège à l'hôtel Laica (ex-Sheraton), route de l'aéroport. L'idéal est cependant de louer un véhicule au Sénégal : ça vous coûtera moins cher et la voiture sera en meilleur état. Si votre budget est serré, vous avez la solution de négocier un taxi à la gare routière. A 15.000CFA (23€) par jour plus l'essence et les frais (ferries, péages) vous pouvez avoir une voiture et son chauffeur. Même s'il est clair que vous n'aurez pas la climatisation, les Peugeot 504 sont relativement confortables.

Santé

Il est important de vérifier la mise à jour de votre carnet de vaccination. Un certificat de vaccination contre la fièvre jaune sera réclamé à l'arrivée. Il est aussi fortement conseillé de se protéger contre le choléra qui sévit par périodes. La malaria est un fléau encore bien présent. Un traitement à la chloroquine et au proguanil est le plus adapté. Avant de partir, il est préférable de consulter l'Institut Pasteur. Consultez aussi un médecin qui vous prescrira les médicaments de première urgence. Contractez une bonne assurance rapatriement. Ne buvez que de l'eau en bouteilles capsulées et soyez très vigilants sur votre alimentation. Seuls les plats bien cuits sont fiables. La France ne dispose d'aucune représentation diplomatique sur place. Vous ferez donc le voyage à vos risques et périls.

Electricité

220 V. Prévoir un adaptateur.

Téléphone

Le code international de la Guinée-Bissau est le 245 ce qui signifie que de l'étranger vous devrez composer un numéro de la Guinée-Bissau sous cette forme :

CODE DE SORTIE (00 en France) + 245 + les 7 chiffres du téléphone de votre correspondant. 
Par exemple, si vous êtes en France et que vous désirez appeler l'hôtel du 24 Septembre vous composerez le :
00 + 245 + 322 45 06

Pour téléphoner sur place, vous disposez à Bissau de nombreux télécentres privés. Il s'agit de boutiques équipées de compteurs et qui facturent les communications à l'unité. Vous n'aurez aucun problème pour téléphoner dans le monde entier depuis ces télécentres. Dans les régions, c'est plus difficile voir même impossible dans les zones rurales. Dernier détail : ne tentez pas de joindre la Guinée-Bissau entre 20h et 22h (heure d'Europe Occidentale) car les "tuyaux sont petits" et il y a souvent saturation vers ce pays mal équipé.


INTERNET : Inutile d'imaginer que vous pourrez surfer sur internet en dehors du centre-ville de Bissau. Le pays accuse un retard conséquent dans ce type de technologie et le niveau de vie ne permet de toutes façons qu'à très peu de gens d'accéder à ce type de services. Les jeunes, qui sont les principaux utilisateurs à Bissau, doivent se contenter de deux ou trois cybercafés dignes de ce nom et d'une connexion que l'on pourra qualifier de merdique. N'espèrez pas recevoir ou envoyer de grosses pièces jointes à vos emails ni même naviguer sur des sites un peu trop lourds. Le principal - et le plus ancien - cybercafé de Bissau (Duni@) se trouve derrière la grande poste centrale. Vous pourrez y naviguer pour 500CFA (0.75€) la demi-heure. Sachant qu'il faut 5 minutes pour qu'une page s'affiche, prévoyez de rester au moins une heure.
Sur place

Il n'y a pas d'ambassade de France, ni d'office du Tourisme. Il faut se référer à l'ambassade de France, en Guinée.
Ambassade de France
Immeuble Chavanel, Babadi Hadiri, BP 373, à Conakry (Guinée).
Tél. : 00 (224) 41 16 05. Fax : 00 (224) 41 27 08.

Plus...

Sites Touristiques


  Il  ya  un  bateau  officiel  chaque  semaine  à  Bubaque,  et  je avait  prévu  ma  visite  dans  le  pays  en  conséquence.  Le  moment  du départ  est  fonction  des  marées,  et  il  y  avait  une  certaine  confusion, mais  le  moment  le  plus  probable  semblait  être  neuf  heures.  Donc,  il était  un  autre  voyageur  et  moi  avons  été  aimablement  conduit  au  port par  le  propriétaire  de  notre  hôtel  à  Bissau.  Un  vieux  bac  rouillé  a  été amarré,  et  il  était  tout  à  fait  certaine  activité  autour  d'elle.  De  bons signes,  donc  nous  faisaient  la  queue  pour  acheter  un  billet.  

Cette avéré  être  un  processus  simple  ainsi.  En  fait,  la  seule  chose  qui  me dérange  un  peu,  était  le  temps.  Après  la  lourde  foudre  le  soir  et  la  nuit avant,  le  ciel  était  chargé  de  nuages,  et  avec  un  peu  de  vent  venant de  la  mer,  l'air  était  assez  cool  sur  notre  peau.  Même  si  elle  était  un ferry,  le  port  ne  prévoit  pas  à  accoster  dans  une  façon  que  la  rampe du  navire  pourrait  être  utilisé.  Au  lieu  de  cela,  nous  avons  dû  monter  à bord  du  ferry  bancal  une  des  planches  de  bois,  détenus  par  deux hommes  forts.  Se  mettre  hautes  marches  nous  ont  emmenés  à  bord du  navire  qu'une  fois  retors  eaux  méditerranéennes  de  la  Grèce.  Nous avons  trouvé  un  bon  endroit  sur  le  pont  supérieur;  nous  avions  pas payé pour le salon VIP qui avéré être, une salle climatisée fermé. 


Plus...

île Bubaque

Drapeau 

Billet banque